Notre Métier : Courtier en Assurances Notre Devoir : Le conseil
Notre Force : Le service Notre Atout : La réactivité

La nouvelle réforme du Contrôle Technique

Actualité publiée le 01/06/2018, mise à jour le 10/10/2018La nouvelle réforme du Contrôle Technique

En place en France depuis 25 ans et obligatoire pour tous les véhicules de moins de 3,5 tonnes, le contrôle technique est soumis, depuis le 20 mai dernier, à une nouvelle réglementation.

En place en France depuis 25 ans et obligatoire pour tous les véhicules de moins de 3,5 tonnes, le contrôle technique est soumis, depuis le 20 mai dernier, à une nouvelle réglementation.

 

En effet, les points de contrôle sont passés de 123 à 133, ne parlant plus de défauts mais de « défaillances » réparties en 3 catégories :

 

  • Les défaillances mineures, au nombre de 139, sont celles qui n’ont aucune incidence notable sur la sécurité du véhicule ou sur l’environnement. Elles donnent le droit à un avis favorable du contrôleur : lettre A.

 

  • Les défaillances majeures, au nombre de 340, regroupent les anomalies « susceptibles de compromettre la sécurité du véhicule, d’avoir une incidence négative sur l’environnement ou de mettre en danger les autres usagers de la route » ; celles-ci doivent être réparées dans les 2 mois suivants le contrôle et être suivies d’une contre visite. Il s’agit là d’un avis défavorable : lettre S.

 

  • Les défaillances critiques, au nombre de 127, sont la nouveauté du contrôle technique. Elles rassemblent tout ce qui constitue un danger direct et immédiat pour la sécurité routière ou pour l’environnement. ATTENTION : en cas de défaillance critique constatée sur le véhicule, la validité du contrôle technique se limite à la journée durant laquelle il a été effectué. Il faudra donc procéder à la réparation du défaut le jour même, sous peine d’immobilisation du véhicule. L’avis est aussi défavorable mais la lettre apposée sur la vignette du contrôle sera un R.

 

 

Les sanctions : outre le fait de voir son véhicule immobilisé, en cas de défaut de contrôle technique (ou défaut de contre visite), l’amende forfaitaire est de 135 €.

 

Les tarifs du nouveau contrôle technique varient de 49 € à 120 € selon les véhicules et la contre visite de 0 € à 30 €.